Emmanuel Maurel était l’invité du Talk Le Figaro le 14 février

Extraits :

Je pense qu’on doit être résolument dans l’opposition, car clairement, les six premiers mois du quinquennat d’Emmanuel Macron vont dans un sens contraire à ce qui fait notre singularité socialiste. (…) Il y a un devoir d’inventaire à faire, car à de nombreuses reprises nous nous sommes détourné de l’idée qu’on se faisait des socialistes, et les électeurs ne nous l’ont pas pardonné. (…) Enfin, quand Manuel Valls a théorisé les « gauches irréconciliables », il nous a condamné à la défaite, car le simple fait de dire « il y a plusieurs gauche et elles ne peuvent plus se parler », cela a été une catastrophe pour nous. »

« Je pense que l’Europe doit se protéger davantage, notamment pour lutter contre la concurrence déloyale de certains pays. Et au sein de l’Union, aujourd’hui vous avez d’un côté le dumping fiscal, les États se font la guerre pour attirer les multinationales en baissant leur impôt sur les sociétés de façon drastique, ce qui donne une situation de concurrence fiscale. Et puis vous avez le dumping social, c’est à dire la directive travailleurs détachés qui est détournée de son objet, ce qui fait qu’en France on a aujourd’hui près de 500 000 travailleurs détachés. Il faut réformer cette directive. »

Je suis attaché au PS, à ses militants, mais il faut qu’il redevienne une force combative. Or aujourd’hui, parce qu’on est pas suffisamment clairs, parce qu’il y a trop d’ambiguïtés, parce qu’il y a eu pendant très longtemps des synthèses artificielles entre différentes sensibilités, le PS doit retrouver de la voix. Ce que je propose, c’est de la clarté, de la détermination et de l’ambition.

Cliquez ici pour voir la vidéo

Emmanuel Maurel est l'invité du Talk

Emmanuel Maurel est l'invité du TalkL'eurodéputé socialiste de l’Ouest et candidat à la direction du PS est en direct, posez lui toutes vos questions!

Publié par Le Figaro sur mercredi 14 février 2018

2018-02-17T17:22:49+00:00 15th février 2018|Categories: Dans les médias|