4 questions à … Emmanuel Maurel, député européen, candidat à la tête du PS – Publié dans Sud Ouest

Emmanuel Maurel était, dimanche et hier, dans les Landes, pour présenter sa motion, « L’Union & l’Espoir », l’une des quatre motions soumises au vote des militants, le 15 mars, en vue du congrès d’Aubervilliers début avril.

1- Quel message êtes-vous venu délivrer aux militants landais ?
Mon message, c’est que le PS est en grande difficulté mais qu’il est possible de le relever si on sait qui on est, ce qu’on veut et pour qui on se bat. Cela suppose d’être clair par rapport au pouvoir actuel, mais aussi par rapport à notre bilan et notre volonté de revenir à des fondamentaux du socialisme, qu’on a oubliés ces dernières années.
2- Quels sont ces fondamentaux ?
L’attachement au partage des richesses, des pouvoirs, des savoirs, à l’émancipation individuelle et collective, ce qui fait le cœur battant du socialisme. Un courant de pensée qui ne renonce pas à transformer le monde, qui s’intéresse aux conditions de vie du corps central de la société, c’est-à-dire les employés et les ouvriers, du public comme du privé, à leurs conditions de travail, leurs salaires, le logement, le pouvoir d’achat, les services publics, l’égalité entre les territoires.
3- Sentez-vous une confusion de la part des militants ?
Ils sont en attente d’un cap clair, d’une stratégie, de repères. Ce que je veux faire dans ce congrès, c’est redonner des repères simples et clairs aux militants pour reconstruire le parti et, au-delà, rassembler la gauche. Il faut sortir de l’ambiguïté et de la confusion.
4- Par quel chemin comptez-vous passer ?
Il faut faire la synthèse entre les fondamentaux du socialisme français et les idées et luttes nouvelles qui apparaissent sur la scène mondiale. Aujourd’hui, les gens se mobilisent pour l’écosocialisme, c’est-à-dire la synthèse entre le combat social et écologique, contre l’évasion fiscale, contre le libre-échange généralisé, contre l’invasion publicitaire ou encore l’extension de la société de marché. Ce sont ces combats que nous devons porter.
Recueilli par Sylvain Lapique

2018-02-06T16:55:04+02:00 6th février 2018|Categories: Dans les médias|